Grand Est

Le vin et la mémoire. Ces deux éléments ne font d’ordinaire pas bon ménage ; mais, ici, ce n’est pas le cas. Ils motivent en tout cas bien des randonneurs quand ils se lancent dans des défis pédestres : il y a ceux qui s’intéressent au souvenir des deux guerres mondiales et ceux qui viennent pour découvrir les vignes de Champagne, de Moselle ou d’Alsace. Pour ce qui est des guerres, tout le secteur, en tant que zone frontalière, est évidemment bien « servi » ! Les guerres de religion, puis la « campagne de France » de Napoléon, en 1814, ont marqué ces contrées, avant même les affrontements meurtriers autour de Verdun, en 1916, ou de Strasbourg, en 1944… Ici, les « parcours de mémoire » sont partout bien documentés et faciles d’accès. Quant au vin, c’est depuis longtemps un « produit d’appel » comme disent les gens du marketing : on vient dans toutes ces villes et ces villages pour voir… et pour boire ! Précisons, pour les randonneurs sobres ou indifférents à l’histoire-bataille, que le Grand-Est propose aussi aux marcheurs de splendides forêts bien entretenues et nombre de chemins très correctement balisés.

  • Thèmes

  • Régions

  • Départements

  • Remettre à zéro

    Effacer
suscipit consequat. odio diam luctus felis